La cathédrale Notre-Dame de Sées

Cathédrale de Sées façade ouest
Choeur de la cathérale de Sées
Baie du choeur nord de la cathédrale de Sées
Nef gothique normand de la cathédrale de Sées
Rose sud de la cathédrale de Sées
Cathédrale de Sées côté sud

L’actuelle cathédrale serait, selon des chroniques médiévales, la cinquième construction chrétienne sur le même emplacement.

 

Le premier édifice fut construit sur les ruines d’un temple romain au Ve siècle, à l’époque du premier évêque de Sées, saint Latuin, évangélisateur de la région.
Détruite par les Normands en 878, l’église fut reconstruite aussitôt.
L’évêque Azon construisit une nouvelle cathédrale à la fin du Xe siècle, en la dédiant aux saints Gervais et Protais.

D’incendies en saccages, de perpétuelles reconstructions

 

En 1048, l’évêque Yves de Bellême mit le feu accidentellement à l’édifice en tentant d’enfumer les pillards qui s’y étaient réfugiés. Condamné à la reconstruire, l’évêque partit en pèlerinage à Jérusalem pour recueillir des fonds. Ses successeurs terminèrent la reconstruction en 1128, en présence du roi des Francs Henri 1er.
En lutte contre le duc de Normandie Geoffroy Plantagenêt, le roi Louis VII saccagea la ville en 1150 et la cathédrale fut incendiée.

Un chef d’œuvre gothique marqué par ses vitraux et sa lumière

 

Entre 1220 et 1240, fut élevée l’actuelle nef gothique. Cette partie de l’édifice est l’une des plus belles réalisations du style gothique normand. Le chœur et le transept, entrepris dans la seconde moitié du XIIIe siècle, furent terminés au début du XIVe, et la dédicace eut lieu en 1310 en l’honneur de Notre Dame. Le chœur est un chef d’œuvre du gothique rayonnant d’Ile-de-France. Il comporte un très bel ensemble de vitraux des XIIIe et XIVe.

Sauvée par les consolidations du XIXe siècle

 

La cathédrale fut gravement endommagée pendant la guerre de Cent ans. Elle eut aussi à subir les assauts successifs des protestants pendant les guerres de religion, notamment Coligny puis Montgomery, entre 1553 et 1593.
L’édifice présentait également de graves problèmes de fondations : dès le XVe, les architectes durent consolider les maçonneries. Mal entretenue aux XVIIe et XVIIIe, la cathédrale fut fermée aux fidèles en 1740. La Révolution termina la dégradation du tympan par la suppression des toutes les sculptures.
Les premières restaurations lancées par l’évêque d’Argentré vers 1780 trouvèrent leur achèvement au XIXe. Les tours furent épaulées de puissants contreforts qui alourdissent l’élégante façade et son porche du début du XIIIe.

 

La cathédrale de Sées est, par sa verticalité, sa légèreté et la lumière de ses vitraux un fleuron de l’architecture gothique en Normandie.

 

Légendes

1. Façade ouest
2. Chœur
3. Baie du chœur nord
4. Nef gothique normand
5. Rose sud
6. Vue côté sud